Posted by on mars 3, 2017

Faire du sport est le meilleur remède à adopter pour entretenir sa forme. Mais trop abuser de l’activité physique peut se révéler néfaste pour l’organisme. La bigorexie représente le fait de devenir accro au sport, et elle entraîne des conséquences néfastes sur l’organisme, notamment sur le cœur et les artères. Le point sur la limite des activités sportives.

Le sport est bon pour la santé

Les effets bénéfiques d’une activité physique régulière sur le corps humain ont été prouvés depuis l’Antiquité. Plusieurs études scientifiques ont démontré tout au long des années, que le risque de décès précoce est plus élevé chez les individus sédentaires que les personnes actives. D’une manière générale, le corps médical place l’activité physique au sommet des pratiques réduisant la mortalité. Il a également été spécifié dans de nombreuses études que faire du sport diminue le risque de développement de certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires et certains cancers. C’est d’ailleurs de cette initiative qu’est née l’idée de créer de nombreux centres de loisirs et de sports pour tous les individus dès l’enfance jusqu’à l’âge adulte et bien au-delà. Les hommes comme les femmes sont invités à faire au moins une activité physique au quotidien. Pour prendre soin de sa santé, pour rester en forme, pour garder la pêche, pour sculpter son corps, pour le plaisir, bref, pour une vie saine tout simplement. A tel point que plus tard, beaucoup s’attachent au sport de manière conséquente par peur de tomber dans un état dépressif incomparable. Mais c’est à ce moment là que le sport peut aussi devenir le pire ennemi de l’organisme.

mauvais-sante-sport

Trop de sport est néfaste pour le cœur

Les résultats d’une étude publiée en 2012 dans la revue Mayo Clinic Proceedings révèlent que la pratique continue d’une activité physique ralentit considérablement le rythme cardiaque. Menée par une équipe de chercheur, cette étude avance que les athlètes d’endurance qui font de la natation, des courses intenses ou du vélo présentent un risque élevé de souffrir d’une irrégularité du rythme cardiaque. Plus connu sous le nom scientifique de fibrillation auriculaire, cette maladie se manifeste à travers un élargissement conséquent du muscle cardiaque. Les chercheurs ont aussi remarqué chez certains, des cicatrices sur le tissu cardiaque ainsi que des niveaux élevés de troponine – une protéine responsable de l’inflammation et de l’athérosclérose endommageant les vaisseaux sanguins.

Le Dr James O’Keefe, cardiologue à l’Institut de cardiologie de l’Hôpital Saint-Luc à Kansas City, Missouri, de confirmer :

« Personnellement, je pense que courir un marathon ne doit pas être une pratique sportive régulière…Quand vous pratiquez un exercice intense, un cœur en bonne santé va pomper quatre à cinq fois plus de sang que lorsque vous êtes assis. Faire cela pendant des heures demande au cœur de faire quelque chose pour lequel il n’a pas été conçu. »

Faire du sport avec modération est bon pour la santé

La pratique d’une activité physique régulière reste recommandée chez les individus qui veulent améliorer leur état de santé. Mais le corps médical conseille de mesurer l’intensité de chaque pratique selon les capacités de chacun et les étirements en début et fin de pratique. Dès qu’une sensation de fatigue ou des douleurs sont ressenties entre les pratiques, une pause s’impose.

Posted in: Sport